carnevale, jeux de figurines, Séances

[Carnevale] Retour à Venise

Dimanche dernier, une partie de Carnevale, le jeu de figurine.

Dans cette partie, la Guilde (le crime organisé de Venise) affronte des Rashaars, des monstres amphibiens qui ambitionnent de dominer les humains.

Les figurines en lice :

  • Guilde
    • 2 pêcheurs
    • 1 gondolier
    • 3 citoyens
  • Rashaars
    • 2 ugdru (des hommes-poissons)
    • 1 raadru (comme un ugdru mais dopé aux stéroïdes)
    • 2 esclaves

L’objectif pour la Guilde est de rester en vie jusqu’à la fin du 5ème tour tandis que les Rashaars doivent éliminer les humains et accomplir des Exploits tirés au hasard.

Au final la partie s’est soldée par une victoire de la Guilde avec 4 figurines encore vivantes, tandis que les Rashaars n’ont accompli que deux Exploits (a – faire perdre 8 points de vie à une figurine en une seule activation ; b – éliminer une figurine en la noyant).

Quelques photos de la partie :

carnevale, jeux de figurines

Découverte de Carnevale

Il y a quelques semaines (oui ce blog a un peu de retard…), nous avons testé le jeu de figurines Carnevale.

Carnevale, qu’est-ce que c’est ?

Carnevale est un jeu de figurines narratif qui se déroule dans une version fantastique Venise à la fin du 18ème siècle. Un cataclysme surnaturel a ravagé l’Europe et une déchirure magique est dorénavant visible dans le ciel juste au-dessus de la cité des doges. Depuis, de mystérieux individus doués de pouvoirs magiques sont apparus tandis que des créatures surnaturelles (genre Dracula et des monstres lovecraftiens) se sont réveillées d’un long sommeil et ambitionnent de conquérir le monde.

Sous l’influence de la Déchirure dans le ciel, la Sérénissime bascule doucement dans la folie tandis que diverses factions ourdissent des complots retors et s’affrontent aussi bien dans les rues que dans les canaux.

©TTCombat

Le jeu est en anglais, mais il existe une traduction française fan-made pour les anglophobes.

Pour découvrir le jeu, il existe une boîte de démarrage avec tout ce qu’il faut pour jouer : les règles, des figurines, des plateaux de jeu imprimés, des dés, etc.

La boîte de démarrage pour deux joueurs.

Une fois les bâtiments cartonnés mis en forme (il suffit de les plier) et les figurines assemblées, tout est prêt pour jouer.

Lire la suite « Découverte de Carnevale »
age of sigmar, Blog, jeux de figurines, Séances

Séance du dimanche 18 août 2019

Cette séance : bataille d’Age of Sigmar dans le Royaume de l’Ombre. Le conflit oppose une tribu d’Ogres joués par Joffrey contre un détachement de mes Guerriers Foudreforgés (assistés par une poignée de soldats des Guildes Franches).

L’enjeu de la partie est de prendre le contrôle d’un site stratégique situé dans la région de la Côte des Espoirs Fugaces (le site est représenté par la table de jeu) sur lequel se trouvent plusieurs édifices tantôt délabrés, tantôt magiques (représentés par les décors).

Lire la suite « Séance du dimanche 18 août 2019 »
Blog, Séances

Séances du 28 juillet, 4 août et 11 août 2019

Petites séances, avec peu de choses à raconter, car plus proches du salon de thé que d’habitude.

La première, Félix, Jérémie et Moi (oui, je mérite une majuscule), discussions à propos de modélisme et d’impression 3D.

La seconde, plus ludique avec Jean-Christophe, Jérémie, Stéphane et moi (encore, faut dire que je suis là tout le temps, je ne le préciserai donc plus), avec de la bataille norvégienne, Exploding Kitten et le jeu de cartes Anima l’ombre d’Oméga, complété de ses deux extensions.

La troisième, Stéphane, Jérémie et Jean-Christophe. Discussions pour le futur jeu de rôle joué dans les semaines qui viennent. Ce sera Anima.

Et c’est bien triste sans photos. Pas envie d’en récupérer d’internet pour illustrer tout ça, j’en prendrai donc même quand ce ne sera pas des figurines les prochaines fois.

Blog, jeux de cartes, Magic, Séances

Séance du dimanche 21 juillet 2019

Magic dans le même format que l’autre fois, mais en deux contre deux. Corentin et Jean-Christophe contre Jérémie et moi.

Une seule partie, laborieuse, les cartes utiles ne voulant pas montrer leurs faces chatoyantes. La première moitié de la partie a été à l’avantage de mon équipe, bien que cette violence inouïe était plus proche de la griffure mollassonne d’un chaton somnolant que du matraquage en bande organisée. La deuxième moitié, nous n’avons presque rien fait pendant que les autres tapaient de manière légèrement plus virulente.

Ce sera mieux la prochaine fois.

gobelin pourrissant

Blog, jeux de figurines, sandgrave, Séances

Séance du dimanche 14 juillet 2019

Fête nationale, mais pas de repos pour les magiciens pilleurs de tombeaux, quelques éclairs bien sentis pouvant faire office de feux d’artifices.

Chasse au trésors dans un tombeau bouleversant toutes nos notions d’architecture, avec un escalier au milieu d’une salle, et un secteur labyrinthique (il m’en faut peu pour être perdu). Ainsi qu’un trésor comptant double.

À part ça rien de trop méchant, Stéphane a galéré, coincé dans des couloirs trop étroits pour son style de magie avec un spectre.

De mon côté, moyen sans plus, j’ai toutefois perdu ma fantassine, tuée par une créature abominable issue des tréfonds insondables de l’horreur. Un flabellifère… Mort-vivant en plus… Je penche pour un éventail en adamantium. Bref, avant la prochaine partie, je vais devoir réfléchir entre faire venir sa jumelle vengeresse, ou un autre soldat.

Et enfin, Jérémie. Qui a roulé sur la table, raflant les trésors et l’expérience sans trop souffrir, tout en éliminant les troupes de Stéphane poursuivants les richesses leur passant sous le nez.

Photos pas très bonnes, luminosité ambiante moyenne, et j’ai hésité à utiliser le flash.

Blog, jeux de cartes, Magic, Séances

Séance du dimanche 7 juillet 2019

Séance avec du Magic avec trois participants, mais un peu particulière : un draft avec pioches communes.

Question mise en place c’est plutôt simple, un GROS tas de cartes en vrac divisé en couleurs et les terrains mélangés à part. Chaque joueur commence par piocher sept cartes dans les piles de son choix (une à la fois), et après c’est classique.

Il y a plusieurs intérêts à cette façon de jouer, déjà ça permet d’utiliser des cartes qui autrement ne verraient jamais la lumière du jour, alors qu’il y en a plein qui le mériteraient. Ensuite, le mana est moins un souci que dans des parties conventionnelles, c’est un choix à faire lors de la pioche (ce qui n’empêche pas les problèmes de couleurs, la montagne que j’avais besoin, elle ne voulait pas venir). Et puis, ne pas connaître les cartes de la bibliothèque, ça laisse une belle part au hasard, et oblige à être souple question stratégie.